Janvier 2017

1 Janvier 

L'incendie continue et les deux hélicoptères continuent leur travail .
Bravo les pilotes . 

Ils remplissent un gros sac d'eau qu'ils vont déverser sur le feu .

Et il y a en plus de la perte pendant l'acheminement .

sal'autre a un filin beaucoup plus court qui le relie à sa réserve d'eau .

Plus loin

L'îlot Moro

Mais ce n'est pas si simple , il faut faire un gymkhana prudent entre les patates de corail .

2 Janvier 

Petite balade en annexe ce qui m'a permis d'aller voir de près des pins colonnaires

Comme 13 espèces du genre Araucaria sur 19, le pin colonnaire (Araucaria columnaris) est endémique de Nouvelle-Calédonie. 
Ce le fameux arbre , qui couvre l'Île des Pins , lui a donné son nom .
C'est James Cook en 1774, qui, apercevant de son navire ces grands arbres couvrant les rivages d'une île sur laquelle il n'osa pas débarquer, la baptisa  " Isle of Pines" . 
Cet arbre pousse tout en hauteur, formant une colonne pouvant atteindre 50 m.

Arrivée sur une île .... déserte c'est à dire sans touriste .

Car sur l'îlot Moro tous les jours ils débarquent et nous enlèvent toute envie de visite .

3 Janvier 

Nous quittons l'île des pins pour nous rapprocher de Nouméa . 
Nous devons quand mème penser faire nos papiers d'entrée sur le territoire .

Trés belle navigation au portant enfin !

Au fond , sous les nuages , le sud de la Nouvelle Calédonie 

Petite balade car il parait que l'on peut aller au sommet de l'île  .

En commençant la balade , un tricot rayé traverse le chemin presque sous mes pieds .
Whaou il va falloir s'habituer car ils sont totalement inoffensifs .

Et ça commence les belles vues !

Et l'on voit bien la barrière qui nous protège et au fond le sud de la NC

Puis une descente au milieu des énormes trous et galeries de crabes .
Et une arrivée sur une plage de l'autre coté du mouillage ou nous empéchons un tricot rayé de faire sa sieste .

Le tricot rayé jaune  du genre " Laticauda " ( Wikipédia )

Ils se nourrissent en mer prédateurs de murènes et de congres , mais vivent la plupart du temps sur terre pour digérer, muer, se reproduire ou pondre

Serpents au venin mortel (leur morsure équivaut à dix fois celle du cobra royal), ils ne sont pas du tout agressifs et restent très craintifs.

Certains disent que du fait d'une bouche trop petite, le seul endroit où ils peuvent mordre est la peau entre les doigts, mais d'autres sources indiquent qu'ils peuvent mordre aussi où ils veulent  !


Avec le doudou tout abandonné sur son banc de sable !

Mème pas peur le crabe .

4 Janvier 

Arrivée à Nouméa .

Nous faisons les papiers dans la joie et la bonne humeur , c'est très agréable .

Nous sommes acceptés dans " LA "  place visiteur du port Moselle .
Il y a qu'une place " visiteur " sur le quai " visiteur " !

Nous sommes très bien installés .

 Seul notre " Nez " est quelque peu malmené car des éfflures d'égout qui nous assaillent périodiquement .

Une adorable voisine de cat-way nous a donné ce bouquet .
Coucou Béatrice .

24 Janvier 

Visite du centre culturel Djibaou .

C’est dans le cadre des accords de Matignon, qu’à la demande de Jean-Marie TJIBAOU, il a été convenu entre les partenaires (l'etat , les différents responsables politiques et les instances kanacks ) de créer l’Agence de développement de la culture kanak (ADCK), établissement public d'Etat, qui avait pour missions initiales : de valoriser le patrimoine archéologique et linguistique kanak ; d’encourager les formes contemporaines d’expression de la culture Kanak, en particulier dans les domaines artisanals , audiovisuels et artistiques ; de promouvoir les échanges culturels, notamment dans la région Pacifique Sud ; et de définir et conduire des programmes de recherche.

Sur un terrain de 8 hectares cédé en 1992 par la ville de Nouméa, le centre culturel Tjibaou dessiné par l’architecte Renzo Piano est inauguré le 4 mai 1998.

Photo faite lors de l'inauguration à partir d'un hélicoptère surement .
Les veinards , il faisait beau en plus !

Les arbres ont poussé depuis cette photo  .
Et en plus le doudou n'a pas pris le temps de me fabriquer un hélicoptère ... dommage .

Nous n'avons pas vu de musée juste une exposition d'anciennes photos de cases de chef kanacks .

Sur la dernière photo la case a été inclinée par le passage d'un cyclone .

Par contre le parc tout autour est magnifique .et parsemé de sculptures .

Un cycas male et un cycas femelle ... 
et je ne suis pas experte mais cela se devine très facilement !

Une exposition de cases de chef selon les régions de la Nouvelle Caledonie .

Ils doivent les rois des échafaudages !

Les murs sont recouverts d'écorces de niaouli , l'arbre qui pèle , pour les rendrent étanches .

Un clic sur le logo pour aller voir le mois suivant